Clément Dartigues et Louis Marsaud, des talents à suivre

Diplômés du cursus Animation à l’ECV Aquitaine en 2013, Clément Dartigues et Louis Marsaud se sont déjà distingués durant leurs études avec les films Piok en ECV M1 et Walter en ECV M2 réalisés en trio avec Théo Dusapin. Nous les interrogeons ici à l’occasion de la sortie de la publicité Coca Cola spéciale Noël sur laquelle ils ont travaillé tous les deux.

Vous êtes sortis de l’ECV en juin dernier, quels ont été vos parcours depuis ?

Clément : Après l’ECV, j’ai décidé de prendre les dernières vacances scolaires de ma vie. Je suis donc resté chez mes parents dans le sud-ouest jusqu’à fin septembre avant de partir à Paris. Cela m’a permis de bien profiter mais surtout de démarcher les boîtes à distance. J’ai fini par avoir des propositions d’embauche à Londres dans de grosses boîtes telles que Passion Pictures ou The Mill. Finalement cela ne s’est pas fait car j’avais un prêt à rembourser et le salaire proposé était trop faible pour pouvoir tenir financièrement là-bas.

Je suis donc allé à Paris en septembre. Là, on a démarché directement les entreprises avec Théo et Louis en présentant notre film Walter et en mettant en avant nos qualités individuelles. On s’est chacun servi de nos contacts personnels pour démarcher et trouver du boulot ensemble.

J’ai trouvé tout de suite chez “Unit Image” avec Louis, un studio qui réalise, entre autres, des cinématiques de jeu pour Ubisoft et des spots publicitaires tels que Cartier ou Desperados. C’est là où on a notamment travaillé sur la campagne Coca Cola spéciale Noël.

Publicité Coca Cola Noël 2013, studio Unit Image.

Louis : J’ai trouvé du travail directement à la sortie de l’ECV chez B.M.I.A, un éditeur de logiciels, pour laquelle j’ai créé différentes images et vidéos dans le cadre de leur salon international. Ensuite, j’ai donc rejoint Théo et Clément à Paris en septembre. Nous avons postulé dans des studios utilisant le logiciel 3DSMax, celui sur lequel nous sommes formés à l’ECV, et quelques uns où nous avions des contacts via nos anciens stages. C’est finalement Unit Image qui m’a contacté en premier pour un poste de setup/Rigg, la partie de l’animation qui concerne la mise en place de squelette pour les personnages et globalement toutes les façons dont vont se déformer les objets. A la fin de ce poste j’ai enchaîné sur une autre production toujours chez Unit Image au poste de rendu et compositing (c’est la partie qui concerne la finalisation des projets : lumières, couleurs, effets, etc.). J’ai ensuite trouvé un nouveau poste chez One More Production. J’ai eu la chance d’assister au tournage de la pub sur laquelle j’allais travailler plus tard. Durant ce tournage, j’ai pu assister le superviseur technique et m’investir sur la genèse de ce projet. J’ai ensuite participé à ce projet au poste de rendu et compositing.

Comment avez-vous trouvé ces postes (réseau, stages, projet de fin d’études…) ?

Clément : De mon côté, j’avais pas mal de contact grâce à mon stage à Paris chez Akama studio (maintenant NKI) et mon stage à Londres. On est donc allé voir le studio “NKI”, puis “Unit Image” et là on a eu notre premier boulot là-bas avec Louis après un petit entretien sympa avec les quatre dirigeants de la boite qui sont d’anciens graphistes d’Akama studio. Dans ce milieu, tout le monde se connaît et généralement on sait assez bien quels sont les bons studios du moment. On s’est fait également quelques contacts pendant la dernière année où on a eu pas mal de séminaires avec des professionnels, mais la majorité des mes contacts viennent de mes stages.

Quel est votre statut au sein de ces agences ?

Clément : La plupart d’entre nous sommes en freelance à la Maison des Artistes.

Sur quels projets marquants avez-vous travaillé ?

Clément : Mon premier court métrage réalisé par Jeremy Macedo, “Polypous”, lors de mon stage chez NKI fut une très bonne expérience pour moi, c’était un projet super sympa.

Louis :  Le spot Coca Cola Noël, la pub Nature Sweet et celle de Miel Pops Coeur chez Unit image. Chez  One More Production, Perrier-Jouet et Oasis.

 Publicité Miel Pops réalisée par le studio Unit Image. 

Quel a été votre rôle sur ces campagnes ?

Clément : J’ai commencé par faire du design 2d de personnages et de décors pour la pub Coca Cola Noël, J’ai donc dessiné pas mal d’oursons et d’ambiances couleurs avec un autre graphiste. Au départ, je ne devais rester qu’une semaine. Finalement je suis resté un mois de plus pour produire le film. J’ai donc préparé les scènes en 3d puis j’avais des plans entiers à faire, cela comprenait la modelling des décors, le shading, le lighting, le rendu et le compositing.

 Vous aviez déjà collaboré sur Walter (avec T. Dusapin) et vous travaillez ensemble au sein des mêmes agences. Comment se répartissent les rôles ?

Louis : Sur Walter, nous avons eu la chance de pouvoir explorer tous les secteurs de l’animation, même si chacun a des affinités plus prononcées sur telle ou telle partie. En agence, c’est tout de même plus spécialisé, même si ça varie en fonction de la taille des structures. Lorsque j’ai travaillé avec Clément chez Unit Image, lui était en modélisation, compositing et rendu tandis que je travaillais sur le setup et rigg des personnages et objets du film. Puis sur mon projet actuel, Clément a travaillé sur la modélisation du personnage alors que je m’occupe de la simulation du tissu du personnage.

Clément : La façon dont se déroulent les productions est assez semblable à celle dont se déroulent nos projets étudiants sauf qu’à présent, nous sommes à la fois réalisateurs et graphistes, ce qui est assez rare dans le milieu professionnel. En gros, on travaille dans des studios de production d’effets visuels qui sont en contact avec des agences de communication qui trouvent les projets et les envoient aux studios de production. Ensuite, un réalisateur s’occupe de concevoir le film. Parfois les réalisateurs sont directement les patrons de la boîte de prod, ce qui est le cas chez NKI et UnitImage. Je vais vous parler du déroulement de la Pub Coca Noël pour vous donner un exemple. Pour ceux qui ont la flemme de lire,  je vous invite à voir ce making of d’un spot Volkswagen par Akama studio, qui résume bien les étapes de conception.

Les effets visuels expliqués par un making Of pour une publicité Volkswagen par Akama Studio. 

Qu’est ce qui vous a plu et sur quoi avez-vous le plus appris ?

Clément : J’ai appris beaucoup durant mes deux stages à Londres et à Paris, les deux était tout aussi sympas. J’aurais tout de même préféré repartir à Londres, l’ambiance est complètement différente de Paris, je m’y sentais mieux.

Louis : J’ai beaucoup appris chez Unit images dans tous les domaines de l’animation et ce, toujours dans la bonne humeur ce qui fut très agréable ! Et étant donné que One More Production travaille sur un autre logiciel, Maya, c’est comme si je repartais de zéro sur tout ce que je sais faire donc j’apprend aussi énormément avec des gens très compétents et sympathiques.

Et aujourd’hui, que faites-vous ? 

Louis : Je viens de reprendre au poste de graphiste VFX (pour de la simulation de tissu), toujours chez One More.

Clément : On est maintenant tous les deux Louis et moi chez OneMore Productions.  J’ai également commencé à réaliser une publicité Samsung avec Jonathan Benabed, ancien de l’ECV également, au sein de One More mais cela ne s’est pas fait à cause d’une réduction budgétaire. J’ai donc regagné rapidement les rangs des graphistes après cette expérience très enrichissante.

Qu’aimeriez-vous faire à l’avenir ?

Clément : J’attends de me faire plus d’expérience pour tenter un gros studio à l’étranger.

Louis : Continuer à travailler dans ce milieu qui est une véritable passion et pourquoi pas un jour être superviseur !

Souhaitez-vous travailler en France ou à l’international ?

Clément : J’ai bien l’intention de partir à l’étranger effectivement, comme je le disais précédemment j’ai pas mal de contacts à Londres. J’ai commencé à démarcher aux Etats Unis également, mais pour cela j’attends encore un peu.

Louis : Par un ancien intervenant, nous avons eu des contacts pour aller travailler à Londres mais pour l’instant, je continue ici pour acquérir de l’expérience. Étant donné que les Français

Avez-vous des conseils à donner aux étudiants en animation à l’ECV pour leur sortie d’école ?

Clément : Le seul conseil que j’ai, c’est de rester soi-même, être ouvert et s’intéresser à tout, ne pas s’enfermer dans son truc et dénigrer le reste. Pour ce qui est de l’ECV, je considère que l’enseignement qu’on reçoit ne représente qu’une partie des acquis, le reste tu l’apprends à travers tes expériences professionnelles et les infos que tu vas chercher toi même. Un dernier truc, faites comme moi, du sport régulièrement pour éviter de devenir gros et con, l’ordi ça rend autiste et mangez 5 fruits et légumes par jour. La bise.

Louis : Ne pas hésiter à garder contact avec tous les intervenants des séminaires et leur ancien maître de stage. C’est principalement grâce à eux si j’en suis là aujourd’hui.

Retrouvez leurs travaux ici :

Blog de Clément Dartigues

Blog de Louis Marsaud

Interview de Théo, Clément et Louis sur leur projet Walter dans 3DVF.