La dernière campagne Snickers vue par Victor Mutel, ECV Paris promotion 2008

Nous avions déjà parlé de Victor Mutel en 2011, alors qu’il était en compétition pour le Prix Stratégie des jeunes créatifs pour des campagnes réalisées avec Vincent Cusenier pour CLM BBDO. Deux ans plus tard, il remporte le deuxième prix de la même compétition avec celui qui est désormais son acolyte, Laurent Laporte. Un duo de jeunes créatifs gagnants qui viennent de terminer la dernière campagne européenne pour « Snickers », intitulée « T’es pas toi quand t’as faim ». Retour avec Victor Mutel sur la fabrication d’une campagne efficace et réussie.

Peux-tu nous raconter ton parcours depuis ta sortie de l’ECV Paris ?

Dès mon entrée à l’ECV Paris je savais que je voulais être créatif. Après l’obtention de mon diplôme en 2008, j’ai donc cherché un stage dans une agence dans laquelle je voulais, à terme, travailler. Ce fut CLM BBDO. Après 6 mois de stage, j’ai été embauché et j’ai travaillé sur mes propres briefs. J’y suis toujours aujourd’hui et travaille en équipe avec Laurent Laporte, qui est concepteur-rédacteur, pour des marques comme Snickers, Eurostar, Plan, Aviva, The Economist…

 

Campagne CLM BBDO pour Snickers France. 

 

Tu viens de travailler sur la campagne de Snickers « T’es pas toi quand t’as faim », peux-tu nous en dire plus sur cette campagne ?

« You’re not you when you’re hungry » est la stratégie globale de la marque. Les Etats-Unis ont fait de très bon films sur cette idée avec des stars américaines telles que Jo Pesci, Lisa Minelli, Aretha Franklin ou encore Betty white… Le client en France voulait communiquer sur la marque en 2013, il nous a donc commandé un film. Dès le départ nous voulions qu’il y ait une célébrité internationale pour que le film puisse voyager, mais nous voulions surtout renouveler la mécanique de la campagne en introduisant autre chose qu’une star. C’est là que nous avons pensé à un personnage de film : un Gremlin. Alors que le film ne devait être destiné qu’à la France, l’idée a plu au Directeur Marketing Europe qui en a fait un film européen. Bingo !

 

Quel a été ton rôle sur cette campagne ? As-tu pu intervenir sur tous les supports ?

Nous avons principalement travaillé sur le film et le making-of, sur le lancement de la page Facebook et diverses activations. Outre la conception, que nous faisons à deux, mon rôle était d’orienter la production sur les choix artistiques, notamment le repérage, le casting, la comédie, le montage, ou encore l’étalonnage, afin que le film corresponde le plus possible à l’idée que nous en avions quand nous l’avons écrit.

 

La vidéo est suivie d’un making-of assez rocambolesque. D’où vient cette idée ?

Le client voulait une vidéo virale, on a donc choisi de faire un making-of dans lequel on a injecté l’idée de la campagne. Ça se termine donc par le réalisateur qui se transforme en Chantal Goya et qui fout le bordel. Chacun joue son vrai rôle, et on a tout tourné en une journée. C’était sportif. Et je dois dire que l’apothéose, c’est quand Chantal Goya m’a chanté mon anniversaire.

 

Making-of de la campagne « T’es pas toi quand t’as faim » avec Chantal Goya.