Deux alumni remportent le concours des Jeunes Talents de la Publicité

Charlène Denis et Vincent Talabot, alumni de l’ECV Paris, promotion 2017 viennent de remporter le Concours des Jeunes Talents de la Publicité. Interview croisé de nos deux anciens étudiants !

Le Concours des Jeunes Talents de la Publicité est une initiative de l’UNION Francophone soutenue par le Ministère de la Culture dans le cadre de la semaine de la Francophonie et de la semaine de la Presse et des Médias dans l’École. Il vise à révéler des jeunes créatifs du monde francophone (Afrique, Moyen-Orient et Europe) à travers un concours publicitaire sur le thème « Stop aux Infox », soit la lutte contre la manipulation de l’information.

L’équipe Paris – Alger, composé de Charlène Denis, Directrice Artistique chez Proximity, Vincent Talabot, Concepteur – Rédacteur chez Proximity et Yasmine Mahdi, Directrice Artistique chez Lotus Conseil Alger, a remporté le Grand Prix du jury, remis dans les locaux de France Télévisions. Ils ont par la suite eu l’occasion de rencontrer le Ministre de la Culture, Franck Riester et le Président de la République, Emmanuel Macron.

Campagne stop aux intox

Que faites-vous aujourd’hui et où ?

Charlène : Depuis notre diplôme, Vincent et moi, nous ne nous sommes pas quittés. Nous travaillons en team chez Proximity Paris depuis 1 an où je suis Directrice Artistique.

Vincent : Je suis concepteur-rédacteur à Proximity Paris depuis un an. J’ai switché juste après mes études à l’ECV pour continuer à écrire et travailler avec Charlène. On a débarqué à Fred et Farid quelques mois avant de continuer à Proximity Paris.

Vous venez de remporter le concours des Jeunes Talents de la Publicité, comment se sont passées les sélections ?

C. : Les sélections étaient dans tous les pays francophones (11 pays en tout), c’est notre agence qui nous a proposé de participer et qui a envoyé nos travaux, après une lettre de motivation et un book, nous faisions parties du concours !

V. : La première sélection était simplement sur lettre d’intention et en vue des différent profils. Ensuite nous avons présenté nos projets devant un jury assez impressionnant au siège de France Télévisions. Ils étaient 12 à délibérer. Quelques heures plus tard c’est à France TV devant 80 personnes que nous présentions à nouveau.

Il faut donc une grande écoute et essayer de se comprendre pour faire la meilleure des campagnes

Comment s’est déroulé la séance de travail collective ? Qu’en retirez-vous ?

C. : C’était très intense, nous avions seulement 36h pour faire une campagne sur les infos.  Prise de brief lundi matin, rendu mardi soir à 5h du matin pour la présentation devant les jurys à 7h ! Il faut donc une grande écoute et essayer de se comprendre pour faire la meilleure des campagnes afin d’être tous les 3 satisfaits et sur la même longueur d’onde.

V. : Bien, très différente de ce que nous avons l’habitude de faire en agence. Nous travaillons beaucoup plus sur les activations digitales à l’agence. Ici, nous avions moins de 48h pour trouver une idée, un fil rouge et réaliser une campagne agréable à voir. Il a fallu être simple, concis et efficace. L’intérêt d’avoir réuni autour d’une table des créatifs de 11 pays, c’est que chaque axe travaillé est différent. L’échange a été passionnant.

Déclinaisons digitales campagne stop aux intox

Vous avez soutenu le projet au Ministère de la culture, est-ce que cela été particulièrement impressionnant ?

C. : Tout c’est passé très vite, la remise des prix, et ensuite nous avions dû courir rencontrer Monsieur le Président. Forcément c’est impressionnant, à vrai dire, on ne s’attendait pas à une telle ampleur.

V. : Oui, très ! Le défi était également de s’adresser à des gens n’ayant ni l’habitude de ce genre de présentation ni particulièrement de culture publicitaire. Après n’inversons pas, sûr ce coup là c’est eux qui avaient besoin de nous, pas le contraire !

équipe Paris- alger concours jeunes talents de la publicité

Quelle est la suite pour la campagne ?

C. : La suite ? Normalement être diffusé à l’échelle national tel que nous l’avons produite.

2 anciens de l’ECV dans ce trio, une surprise ou une volonté ?

V. : Une volonté, c’est le principe d’être en team. 😉 Après on a trouvé ça super agréable de partager ce projet avec Yasmine, une DA qui vit et travaille à Alger. Le trio fonctionnait bien.

Un dernier petit mot pour qualifier cette belle expérience ?

C. : C’était top, une belle expérience humaine, et surtout l’un de nos premiers  » Prix  » !

V. : Déroutant !

Pour aller plus loin…

Campagne #stopintox Concept de la campagne : de petits mensonges nous accompagnent tout au long de notre enfance, sur le père Noel, la petite souris, le nez qui va grandir. Ces petits mensonges insignifiants n’ont pas vraiment de conséquence, car en grandissant nous apprenons à faire la part des choses, à les analyser. Cette campagne de sensibilisation s’adresse aux adultes qui n’ont pas grandi et qui continuent à croire tout ce qu’on leur dit, sans vérifier. Avec un concept graphique traitant de véritables inFox dans un style enfantin, l’objectif de la campagne est de sensibiliser sur le fait qu’il est dangereux de croire tout ce que l’on entend.