Portrait d’Hugo Vella, Alumni de l’ECV et Fondateur de l’agence JILL

Que sont-ils devenus ? C’est la question qui revient fréquemment dans la bouche de certains étudiants, futurs étudiants, parents et même anciens étudiants de l’ECV. Chaque mois, découvrez le portrait d’un Alumni, de son entrée à l’école jusqu’à aujourd’hui. 

Salut Hugo, tu vas bien ?
Très bien merci. Attends il me faut un café… !

Tu as été diplômé de l’ECV en 2005, peux-tu nous raconter comment tu as choisi l’école et pour quelles raisons ?
J’ai commencé mes études à la Faculté de Lettres de Bordeaux. A l’époque, je lisais beaucoup de romans et j’en ai même écrit sur les bancs de la fac, en fait, je m’ennuyais pas mal. J’ai cherché ce que je pouvais faire autour des livres et j’ai décidé de devenir éditeur. J’ai alors intégré la Prépa art de l’ECV Bordeaux en me disant que j’allais apprendre à faire des livres ! Je me rappelle très bien l’entretien : je n’avais pas de book, je ne savais pas dessiner mais j’avais un manuscrit. La directrice de l’époque m’a donné ma chance. Mon projet de fin de Prépa ? Un magazine sur le transhumanisme. En 2002, j’ai décidé de monter à Paris pour continuer mes études à l’ECV, option publicité. C’est cette année là que j’ai rencontré Thibaut Vieville qui deviendra mon grand pote et mon binôme.

Comment s’est passé la sortie de l’école, as-tu trouvé du travail rapidement ?
Pendant la dernière année de Mastère, chaque étudiant devait effectuer un stage. Nous nous sommes présentés avec Thibault chez TBWA, en Team : lui le Directeur artistique et moi le Concepteur-rédacteur. On avait 25 ans, on avait fait un super stage et quelques mois après le diplôme ils nous ont embauché. Nous y sommes restés un peu plus de 8 ans. J’ai commencé comme Concepteur-rédacteur pour des clients comme l’ANPE (ex Pôle Emploi), la SNCF, La FFT et surtout l’Armée de Terre avec la campagne « Devenez vous même ». En gagnant ce projet, on a reçu des prix, notamment l’Or au Effie, et on nous a confié la direction de création digitale de l’agence. Notre mission était alors de recruter une équipe, de « digitaliser » les équipes créa en place et de proposer pour les autres clients de nouveaux usages grâce au web. Avec ce sujet, on a changé les habitudes du secteur : la télé, le cinéma et l’affichage étaient devenus des drivers et tout se passait sur le site devenezvousmeme.com. L’internaute découvrait un web documentaire réalisé dans 17 régiments de France et il était possible d’échanger en temps réel avec de vrais soldats. 3 ans plus tard, nous avons de nouveau gagné l’Armée de Terre, en tant que Directeur de création cette fois, et avons alors pris la Direction de création de l’agence ! On supervisait une équipe de 30 créatifs.

Quelle a été la suite de ton parcours ?
En 2014, Thibaut et moi nous quittons TBWA. Je me lance dans un projet startup, Puuulp, une application mobile permettant la création collaborative de chaines vidéo sur des lieux et des événements. Après avoir travaillé 2 ans sur ce projet, je suis retourné en agence digitale pour faire du planning stratégique. En 2017, je décide de revenir à Bordeaux avec un projet de création d’agence. Je suis également très impliqué à l’ESD Bordeaux, l’Ecole Supérieur du Digitale, où j’interviens en conception-rédaction et planning stratégique. En 2018, je crée Jill, une agence digitale qui apporte des solutions créatives et technologiques pour simplifier le business de ses clients.

Peux-tu nous en dire plus ?
Jill est une agence qui design et développe des sites et des applications mobiles/Facebook, qui conseille des marques sur leur positionnement, le marketing et l’analyse de données, qui crée des stratégies de contenus pour les réseaux sociaux… Et comme j’ai fait mes armes dans une grande agence parisienne très créative, j’ai envie aujourd’hui de trouver ici, à Bordeaux, des entreprises désireuses de proposer de belles campagnes de pub.

Qu’est ce que ta formation à l’ECV t’a apporté ?
L’ECV est une super formation. D’ailleurs quand j’étais chez TBWA, on recrutait beaucoup de stagiaires de l’école. C’est à l’ECV que j’ai vraiment découvert le monde des agences de publicité, que j’ai connu Erik Vervroegen et que j’ai eu envie de faire ce métier.

Quel a été ton meilleur souvenir à l’ECV ?
Quand on était en dernière année, Thibaut et moi avons crée Kirsten, une association avec laquelle on organisait des soirées et des events à Paris. Une fois, on a loué une galerie d’art dans le 9e pendant 1 mois pour y exposer de jeunes artistes qu’on connaissait. Tous les jours, je faisais la permanence de la galerie. Et j’ai vendu mon premier tableau, celui d’un pote de l’école. C’était également sa première vente. Ce pote, c’est Adrien Belgrand, un peintre qui aujourd’hui marche super fort.

Merci Hugo pour cette interview 😉