Projection privée ECV : Astérix et le Secret de la Potion Magique

A l’occasion de la sortie du film Astérix et le Secret de la Potion Magique, les étudiants de l’ECV ont eu le plaisir d’assister à une projection privée exceptionnelle en présence de Caroline Rondeau et Cédric Jault. Tous deux alumni du cursus Animation de l’ECV (promotions 2010 et 2015), ils ont travaillé sur le film au tant qu’animateurs 3D au sein du studio MIKROS IMAGE.

Diplômés du Mastère animation, Caroline et Cédric ont été formés aux différentes techniques de l’animation 3D, leur permettant aujourd’hui d’intégrer une importante production comme Astérix.
A l’issue de la projection, ils ont pris plaisir à présenter leur métier aux étudiants et à partager de nombreuses anecdotes sur la création du film. Ils ont décrypté pour les étudiants les scènes sur lesquelles ils avaient travaillé et en ont expliqué les difficultés techniques : animation des cheveux, de la barbe ou encore des vêtements.

Projection privée ECV du film Astérix et le Secret de la Potion Magique

Voici quelques extraits de la session de questions/réponses avec nos alumni :

Sur un long métrage comme Astérix, faut-il gagner la confiance du réalisateur pour pouvoir travailler sur l’animation des personnages principaux qui sont les plus exposés ?
Caroline : En réalité, ce n’est pas réellement une question de confiance, mais plutôt de calendrier de production. Les personnages principaux étaient les premiers prêts en termes de modélisation et de rigging. Les tous premiers plans que j’ai animés étaient donc avec Astérix !

Extrait d’une scène animée par Caroline Rondeau

Avez-vous pu apporter des éléments de votre propre style d’animation ?
Cédric : Sur du long métrage, le style est assez cadré, avec un storyboard assez clair. Mais c’est important que l’animateur puisse apporter des idées, et c’est ce que l’on attend de nous. Si ce que l’on propose fonctionne et colle avec la direction artistique, souvent il n’y a pas de souci. Louis Clichy, notre réalisateur, était très ouvert et dans l’échange. J’ai participé à de nombreuses productions et celle-ci était particulièrement bonne sur le plan humain.

Etes-vous souvent en période de travail intensif ? Combien faites-vous d’heures en général ?
Cédric : Sur cette production, on a surtout fait des heures supplémentaires à la fin.
Quand les juniors arrivent dans les studios, on les repère vite car ce sont ceux qui restent jusqu’à minuit et mangent des plats réchauffés au travail, mais on met vite des limites. On veut toujours rendre la plus belle scène, mais il faut faire la part des choses.

Développez-vous des travaux personnels, en parallèle de votre métier ?
Caroline : Je me lance actuellement en illustration en free lance car le dessin tel que je le pratiquais à l’ECV me manque beaucoup. Je développe aussi un projet de série avec un ami, que l’on proposera peut-être à des chaînes un jour.
Cédric : On a toujours envie de développer des projets personnels. Après en avoir fait à l’école, quand on commence à avoir un peu d’expérience dans un domaine, on a envie de créer nos propres projets. Parfois des opportunités se présentent, il faut savoir les saisir, mais on court toujours après le temps.