Projection privée – Le Grinch, en présence de 2 alumni ECV

Après la projection du film d’animation d’Alexandre Astier et Louis Clichy : Astérix – Le secret de la potion magique, les étudiants de l’ECV ont participé à une nouvelle soirée cinéma pour la sortie du film The grinch du Studio Illumination. Julie Barbin et Cédric Jault, alumni de l’ECV, ont assisté à la projection et ont répondu aux questions de nos étudiants.

 

Julie et Cédric, diplômés du Mastère Cinéma d’Animation promotion 2016 & 2015, ont travaillé sur ce long métrage d’animation en tant que set surfacer et animateur 3D. Retrouvez ci-dessous une partie de leurs échanges avec les étudiants de l’ECV Paris.

 

Cédric, Julie, quel a été votre rôle sur The Grinch ?

Cédric : Alors moi, j’ai travaillé sur de l’animation et notamment sur les personnages principaux. J’ai par exemple travaillé sur une scène avec le grinch et une autre avec Cindy Lou (l’héroïne). Auparavant j’ai bossé chez Illumination Mc Guff sur les Minions 2 et chez Mikros pour le dernier Astérix.

Julie : J’ai travaillé le surfacing et les textures : notamment sur des props (accessoires) comme des téléphones, des chaises, des tasses, etc mais aussi sur les guirlandes, beaucoup de guirlandes !

• Comment et quand vous êtes vous spécialisés dans vos domaines respectifs ?

Cédric : En intégrant l’ECV, je n’étais pas encore spécialement attiré par le domaine de l’animation. Pour être honnête, je ne connaissais pas. Je n’imaginais pas que l’on puisse faire ces métiers là. Je l’ai réalisé pendant le cursus et j’ai tout fait pour y arriver.

Julie : Pareil ! Je l’ai réalisé en 4ème année quand on a fait notre film de fin d’année et j’ai surtout éliminé ce que je n’aimais pas faire. Je me suis concentrée sur la texture et le modeling.

• Quel niveau faut-il avoir (en modeling ou animation) pour intégrer un tel studio et travailler sur des productions comme celle-ci ?

Julie : Le plus important, c’est le timing. Quand j’étais en stage, j’étais en modeling et je me suis rendu compte que ça ne me plaisait pas tant que ça. J’ai donc changé de service et je suis allé en texture. J’ai beaucoup appris sur le tas, je ne peux donc pas trop te dire quel niveau il faut exactement. Donc, le plus important c’est d’avoir une bonne bande démo et d’arriver au bon moment.

Cédric : Oui c’est souvent une question de timing et de motivation ! Même si il faut quand même avoir un certain niveau pour rentrer dans ces studios.

• Quelles sont les conditions de travail ?

Cédric : En général, en début de prod’ c’est très cool ! On a le temps, tout va bien, on fait des test. Mais à la fin, on nous propose des heures supplémentaires. Ce n’est pas automatique, on a le choix de les faire ou pas. Mais les conditions sont très bonnes, on est chouchouté : céréales le matin & gouters l’après midi.

Julie : On est globalement sur un 39h, mais pas de télé-travail. Concernant le matériel, on a tout ce qu’il faut et si quelque chose bug, on appelle quelqu’un.

• Combien de temps cela dure de produire un tel film ? 

Cédric : J’ai bossé 1 an, 1 an et demi sur ce film. Mais je ne sais pas combien de temps la prod totale a durée.

Julie : J’ai travaillé dessus du début à la fin, pendant 2 ans en continue. Parce que à la fin, il y a le rendu et les lighter qui passent et il y a donc des petites modifications à faire.

• En studio, vous bossez ensemble ou chacun de son côté ?

Cédric : Le mieux c’est quand même de bosser en équipe, de demander l’avis des autres. C’est comme cela que l’on progresse.

• Si vous aviez un conseil important à donner aux étudiants de l’ECV, ce serait lequel ?

Julie : Ne pas abandonner ! Si tu veux aller dans un studio comme Mc Guff, tu tentes 1 foi, deux fois, trois fois, autant de fois qu’il le faudra mais tu ne lâches pas. (Cédric : c’est comme ça que tu as fait ?) Oui, moi j’ai pas lâché.

Cédric : Moi j’y suis allé au culot. J’ai pris un café avec un pote qui travaillait chez Mc Guff avant qu’il aille au boulot. J’ai vu le directeur animation qui passait dans la rue et je suis allé le voir. Du coup j’ai eu un rendez vous dans la journée et j’ai pu montrer ma bande démo. Il ne faut pas hésiter à foncer !