La santé au coeur de la collaboration entre le CELSA et l’ECV

En janvier dernier, les étudiants en 5è année de Design Corporate avaient rendez-vous avec des étudiants en Master 1 Communication Marque du Celsa pour un challenge commun. Retour sur cette belle collaboration.

Le 09 janvier 2018, dans les locaux de l’ECV Paris, les étudiants se donc sont retrouvés pour le brief et le lancement du projet, initié par Virginie Grümmer, Responsable Pédagogique Cursus Design à l’ECV et Ophélie Hetzel, Sémiologue et enseignante au Celsa et à l’ECV Paris.

La santé et l’autonomie de demain

Partant du constat que les progrès de la médecine et de la génétique permettent de vivre plus longtemps mais avec des pathologies plus nombreuses voire plus lourdes, le brief posait la question de l’autonomie et des relations sociales des patients. Les étudiants ont eu un mois pour répondre à cette interrogation : comment imaginer la santé et l’autonomie de demain en termes d’accessibilité, de développements technologiques, de démocratisation et de participation ?

Par groupe de 4 (2 étudiants ECV et 2 étudiants Celsa), ils ont imaginé une marque capable de répondre aux besoins et attentes des patients et de leurs proches.

Encadrés par Hecate Vergopoulos (Responsable pédagogique Celsa), Luc Basier, (Planeur Stratégique Consultant et enseignant au Celsa), Ophélie Hetzel (Sémiologue et enseignante au Celsa et à l’ECV), Hélène Adam (Directrice Artistique indépendante et intervenante à l’ECV) et Xavier Dorneau (Directeur Artistique indépendant et intervenant à l’ECV), les groupes devaient proposer :

  • la création du concept, naming, valeurs, identité visuelle et quelques applications (papeterie, digital, édition…)
  • une tagline et une campagne de lancement

C’est lors du jury du 25 janvier que deux groupes se sont particulièrement distingués.

  • D’un côté, a+, une application développée par Sharon Benais & Déborah Martins de Brito de l’ECV et André Jeanroy & Marie Baltus du Celsa, pour favoriser la sociabilisation multigénérationnelle. L’idée du groupe était simple : créer un nouveau réseau social capable de lutter contre l’isolement et la solitude en créant du lien et des connexions entre différentes générations. Les utilisateurs ont ainsi la possibilité de se rencontrer autour d’événements comme des sorties culturelles ou activités sportives.
  • De l’autre, Way, un système de communication malin à destination des personnes mal-entendantes et sourdes par Gabriela Le Dret & Maeline Breland de l’ECV et Audrey Cox & Sophie Blunel du Celsa. Le dispositif pensé par les étudiants permet de faciliter leur conversation par la traduction de la langue des signes en langue parlée. Les étudiantes ont imaginé un gant permettant de traduire instamment la langue des signes via les enceintes du bracelet, par le biais de capteurs disposés sur les doigts et connectés en bluetooth à un bracelet connecté. En même temps, une captation vocale de la réponse de l’interlocuteur est traduite par écrit pour la personne sourde-muette.