Sophie Dherbecourt, Alumni de l’ECV et Artiste Peintre

Que sont-ils devenus ? C’est la question qui revient fréquemment dans la bouche de certains étudiants, futurs étudiants, parents et même anciens étudiants de l’ECV. Régulièrement, découvrez le portrait d’un Alumni, de son entrée à l’école jusqu’à aujourd’hui.

Sophie Dherbecourt, alumni de l’ECV Lille, Cursus Design, actuellement Artiste peintre, Graphiste et Directrice Artistique freelance, a répondu à nos questions. Anne Binder, Directrice de l’ECV Lille signe l’Edito de ce portrait.

Durant son parcours à l’ECV Lille, Sophie a époustouflé à plusieurs reprises nos membres de jury, notamment lors de sa première campagne globale en Bachelor 3 puis en mastère avec la présentation de la nouvelle identité visuelle de la salle Pleyel (réalisée avec Adrien GUESSAÏMI). Les agences de design et de branding parisiennes laissent s’échapper une pépite mais quelle fierté de voir s’épanouir Sophie dans son activité d’artiste peintre. Le partenariat avec la marque Absolution est une belle récompense, révélant l’exigence de Sophie qui allie sa parfaite connaissance des métiers de la chaîne graphique et la qualité de son travail d’artiste.

Hello Sophie , peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 27 ans, je suis originaire du Nord de la France et je suis artiste peintre basée à Paris depuis 3 ans maintenant. J’ai grandi en dessinant et aujourd’hui je peux dire que ça a été mon premier langage. J’ai étudié le design graphique à l’ECV Lille pendant 5 ans

Pourquoi avoir choisi le cursus Design de l’ECV ? Quelles étaient tes motivations ?

Je voulais un cursus qui me permette d’accéder à des milieux variés, tels que la publicité, l’illustration, l’identité visuelle ou encore la direction artistique. Je savais que le dessin allait rester central dans mon métier mais je ne savais pas encore trop comment. Le design graphique permet d’aiguiser son oeil sur la communication visuelle globale et de connaitre l’histoire de l’art au sens large, ce qui sont des outils essentiels au quotidien.

Qu’as-tu fait une fois ton diplôme obtenu ?

Je suis partie en agence de publicité parisienne, ce qui m’a permis de découvrir le métier de directrice artistique qui est un métier varié et pluridisciplinaire. J’ai été plongée dans un milieu intense et dynamique, épuisant parfois, mais rempli de challenges. J’ai pu travailler sur des budgets internationaux, conceptualiser des campagnes publicitaires, travailler sur de la réalisation de films ou encore dessiner des logos pour des grosses marques. C’était assez excitant, mais je me suis rapidement lassée et j’ai voulu me lancer à mon compte en 2018. Le dessin me manquait beaucoup.

Parle nous de ton quotidien

Je peins énormément au quotidien et dessine quasiment tous les jours. Je prépare plusieurs toiles pour des expositions prochaines à Londres et Paris. J’essaye de me laisser de l’espace pour continuer de créer des peintures qui me correspondent, c’est pourquoi je ne prends pas de commandes en illustration. Je continue quelques projets en graphisme et direction artistique en freelance afin d’avoir un bon équilibre entre l’art et le graphisme. Le graphisme me permet de garder les pieds sur terre quand la peinture s’avère entêtante et solitaire.

Sophie Dherbecourt-paulette-2

Peux-tu nous parler de ta collaboration avec Paulette x Absolution ?

La collaboration Paulette x Absolution est venue d’une discussion avec Irène, la fondatrice de Paulette, magazine avec lequel j’ai déjà collaboré plusieurs fois. Irène m’a proposé la réalisation du packaging, qui m’a tout de suite semblait évidente. J’aime énormément l’univers du cosmétique et je n’avais encore jamais travaillé sur du packaging avec mes peintures. C’était donc un nouveau challenge qui me donnait envie. J’ai été libre de proposer mes idées qui ont tout de suite été acceptées et le reste s’est fait naturellement . J’ai découvert Absolution par le biais de ce projet et je suis tombée raide dingue de leurs produits et de leur éthique écologique. C’est une marque bio, éco-conçue, qui se bat pour des produits sans polluants et non toxiques, au final c’est très rare les marques qui respectent leurs engagements sur ces problématiques, ça a été une fierté de pouvoir créer une toile pour eux .

Raconte-nous un moment marquant de cette collaboration.

Le moment où on a shooté le packaging sur la toile a été une vraie satisfaction. Je découvrais enfin le packaging en vrai sur lequel on avait bossé pendant des semaines avec l’équipe d’Absolution, il y avait un vrai challenge d’impression étant donné qu’ils n’utilisent que des encres végétales et un packaging qui fonctionne sans colle. L’ensemble toile + le packaging était à la hauteur de nos attentes (voire même au delà) et le shooting photo a été ce moment de joie de réaliser que tout ce travail d’équipe était réussi.

Sophie Dherbecourt-paulette-3

Quels souvenirs gardes-tu de ton passage à l’ECV ?

Les amitiés bien sûr, je pense que les études sont vraiment un moment clef de nos vies où on rencontre des personnes qui n’en sortiront jamais. La plupart des professeurs et intervenants ont aussi été très motivants et inspirants pour se forger la personne que l’on souhaite devenir. Enfin, les workshops ont été des semaines intenses mais tellement amusantes aussi. Il y avait cette légèreté de ne pas encore être dans le monde du travail, la liberté de se découvrir artistiquement et de proposer des projets sans les contraintes du client. Avec le recul, c’était un vrai luxe !

Des projets à venir ?

Je me concentre sur une potentielle première exposition en galerie parisienne, mais c’est encore un peu secret 🙂

As-tu des conseils à donner pour nos étudiants en Design, ou nos futurs étudiants ?

C’est un moment où il faut être attentif et gourmand. Ne pas avoir peur de tout essayer d’un point de vue créatif, car c’est l’unique moment pendant lequel nous y avons vraiment le droit. Après, les emplois du temps sont plus chargés et on a moins de temps pour le faire. Montrer son travail et rester ouvert à la critique (ne pas la prendre personnellement), les intervenants et professionnels de ces métiers sont là pour nous challenger et nous tirer vers le haut, échanger avec eux et un véritable avantage.