Yoan Vernet, un Alumni ECV Animation chez Framestore London

Diplômé du Mastère Game en octobre dernier, Yoan Vernet travaille aujourd’hui à Londres chez Framestore, studio auquel on doit les effets spéciaux de grands succès tels que Avengers, Les Gardiens de la Galaxie, Paddington ou Gravity. Il revient sur son parcours d’ancien étudiant ECV et de jeune concept artist.

Quel est ton rôle exactement en tant que concept artist au sein d’un studio comme Framestore ?

Le rôle du concept artist peut changer de brief en brief, mais de manière générale, il sert à mettre en image une idée qui viendrait du Directeur du film, d’un Superviseur interne à Framestore, ou de tout autre client en relation avec le Département Artistique. Je travaille à cela grâce à mon directeur artistique et à l’équipe qui m’entoure, pour fournir au client le meilleur travail possible !

Comment as tu fait pour être embauché chez Framestore ?

Un grand combat…! Plus sérieusement, j’aimerai pouvoir donner une réponse claire et nette à cette question, mais je crois bien que la réponse est un mélange de plein de choses. Mon portfolio personnel a été évidemment un élément déterminant à cette ouverture de porte.
Suite à ma rencontre avec l’équipe du Département Artistique de Framestore lors du salon IAMAG à Paris, et après leur avoir montré le portfolio que j’avais constitué, j’ai reçu un mail de la responsable du recrutement me demandant de participer à leur programme de stage durant l’été… Quelques temps plus tard, me voilà à Londres pendant deux mois, où mon stage en tant que concept artist se passa très bien. Il me restait cependant une année d’étude à faire, afin de valider mon Mastère. A l’issue de cette dernière année d’école, j’ai reçu une offre pour rejoindre leur équipe.
C’est ainsi que, quelques jours après avoir eu mon dernier jury d’école, je repartais pour Londres !

Quels conseils donnerais-tu aux étudiants qui veulent se lancer à l’étranger ?

Alors… Avoir son passeport à jour ? Et… Installer skype sur son ordinateur. La famille et les amis, c’est important !
Pour certain, ce n’est pas un choix facile à prendre, et c’est vrai que ça n’est pas une décision à prendre à la légère. Mais pour moi, ça a toujours été un objectif, j’ai toujours eu cette envie de voir d’autres choses. Si l’occasion se présente : Foncez !Ça ouvre les yeux, ça fait grandir, et c’est super excitant !

Defense weakness – Projet personnel

Comment progresser en concept art durant ses études ?

Faire des boulots perso, c’est essentiel ! C’est grâce à cela que les recruteurs ou directeurs artistiques voient si vous avez la rigueur nécessaire et si vous voulez vraiment décrocher votre job. Les événements artistiques sont aussi une source géniale d’information, de retours sur tes travaux perso et de rencontres… Un grand nombre de ces événements fleurissent partout dans le monde. Ils ne sont certes pas gratuit, mais ils sont de vrais catapultes à compétences, et parfois même, à carrières. « IAMAG » à Paris, « THU » à Maltes, « Gathering of Masters » à Montréal, sont des exemples d’événements auxquels il faut absolument jeter un oeil !

Parle nous de ton projet de fin d’étude

Mon projet de fin d’étude est un Jeu vidéo de type Point’n’clic en 2D, nommé « A light Story », et que j’ai réalisé seul. Lors de cette dernière année d’étude, j’étais dans une période de ma vie où je savais exactement ce que je voulais faire professionnellement. J’ai alors construit un projet qui me permettrait d’améliorer mes compétences dans mon domaine en particulier : le Concept art.
Ce projet était un véritable défi  et m’a amené à développer une histoire du début à la fin, mais aussi et surtout, de produire un grand nombres d’images en 2D. 224 images pour être exact ! Un vrai casse tête à mettre ensemble mais une jolie aventure. Et des compétences acquises dont je me sers tous les jours dans mon métier.

Quel est ton meilleur souvenir de l’ECV ?

Les soirées boulot productives qui finissent tard, avec les copains et une bonne part de pizza.

Peux-tu en exclu nous parler du projet sur lequel tu travailles actuellement ?

Bien essayé! Malheureusement non, je dois faire mon agent secret ici et dire que, si je te le disais, je devrai te tuer…

Comment vois-tu ton avenir dans ce métier, tes projets ?

Pas facile celle là ! C’est le temps qui m’aidera à y voir plus clair je pense. J’adore mon métier et c’est du bonheur de l’exercer. Les évolutions viendront en temps voulu, je suis encore jeune ! En tout cas, pour l’instant, je donne le meilleur de moi même en essayant de m’amuser.
Pour les projets, j’essaie désormais de renouer avec le sport, pour équilibrer boulot et bien être !

GRIFFIN – Projet personnel