Cursus Animation

En ouvrant il y a 15 ans un cursus dédié aux métiers de l’Animation 2D/3D, l’ECV a été parmi les premières écoles françaises à répondre aux besoins des nouvelles professions qui ont émergé avec la révolution numérique. Les campus de l’ECV Bordeaux, Lille et Paris proposent une formation Bac +5 dédiée à l’Animation, amenant ses étudiants vers deux spécialisations possibles : le Cinéma d’animation et le Jeu vidéo.
On retrouve aujourd’hui les diplômés de ces spécialités dans les plus grands studios d’animation et de jeux vidéo dans le monde : Illumination Mac Guff, Ubisoft, Unit Image, Quantic Dream, Asobo, Cube Interactive…
L’école offre également à ses étudiants des conditions de travail liées aux besoins actuels des studios : studio de motion capture corporelle et faciale, stations de travail individuelles, amphithéâtre/salle de cinéma, studio son…

La place de l’Animation en France et dans le monde

En quelques années, l’Animation est devenue incontournable dans la production de contenus, que ce soit dans le secteur de l’entertainment (divertissement) : longs-métrages de fiction, séries télévisées jeunesse, effets spéciaux au cinéma, jeux vidéo, parcs d’attraction…  que de la publicité : habillages TV, films corporate réalisés pour une marque.
La production mondiale ne cesse de croître et la France se trouve à la 3e place de la production mondiale et la 1re place en Europe. Ce nouvel univers de production est aujourd’hui mature et offre de nombreux métiers et débouchés en France comme à l’international. En effet, la French touch est toujours autant recherchée chez les jeunes créatifs français, pour leur professionnalisme et leurs talents.

Retrouvez le cursus complet en Animation de l’ECV : la Prépa-Animation, le Bachelor et le Mastère.

Formation

  • Année
  • Le croquis d’après modèle vivant est un exercice de base qui développe le sens des proportions et des mouvements du corps humain. La maîtrise de ces acquis est essentielle pour pouvoir ensuite créer et animer des personnages. Dans le cadre de ce cours, les étudiants auront aussi la possibilité de dessiner directement sur tablette numérique.

  • Le concept art est un mode d’illustration dédié à la recherche d’idées, d’ambiances, de couleurs, de situations, de mises en scènes, de compositions et de cadrages. Il sert à développer les concepts d’un projet de film, de court-métrage ou de clip vidéo.

  • Poste très prisé dans les studios de jeu vidéo ou d’animation, il concerne le design des personnages. Charisme, proportions, style sont les éléments clés pour inventer un bon personnage. Au-delà du dessin, il faut saisir la typologie du personnage en définissant ses attributs psychologiques et sociologiques afin de mieux le définir. Ces éléments seront aussi déterminants dans l’animation en production.

  • Véritable bras droit du réalisateur, le story-boarder découpe une histoire en images et décide des cadrages et du montage. Après avoir scénarisé leurs histoires, les étudiants vont apprendre à reproduire des séquences courtes en images précises, étape indispensable pour la réalisation de films.

  • L’animation traditionnelle 2D est essentielle pour maîtriser toute la complexité de l’animation car elle donne vie aux personnages dessinés. Les contraintes techniques sont nombreuses et difficiles d’accès ; leur apprentissage est riche d’enseignement. Logiciels : Flash, After effects.

  • Spécialisation Cinéma d'animation

  • Dans la continuité du compositing, elle englobe l’ensemble des procédés de finalisation d’un film ou d’un court-métrage : colorimétrie, effets spéciaux, montage de l’image et du son… Il s’agit aussi de composer les différentes couches de rendu 3D sur le logiciel de compositing.

  • Les effets spéciaux, ou trucages, sont les différents moyens utilisés dans la production de films, pour créer l’illusion d’actions, d’objets, de personnages ou des phénomènes qui n’existent pas dans la réalité ou qui ne pourraient pas être filmés au moment du tournage. Ils sont enseignés aux étudiants pour qu’ils puissent les utiliser dans leurs projets. Logiciels : After effects, 3DS Max, Rayfire.

  • L’objectif de ce cours est d’effectuer le suivi des différentes étapes de la production : gestion du découpage du film, définition et caractérisation des personnages, recherche du design graphique et sonore. L’étudiant y apprend une méthodologie de fabrication, le respect d’un cahier des charges et du planning de production.

  • Le projet individuel de très court-métrage en animation 3D permet à l’étudiant de maîtriser de manière généraliste l’ensemble de la chaîne de production d’un court-métrage d’animation, tant du point de vue de la conception que de la réalisation. Ce projet est réalisé sur l’année complète et sert de fil rouge à l’ensemble des cours dispensés. Il est l’aboutissement de la formation du cycle Bachelor.

  • Spécialisation Jeu vidéo

  • L’étudiant aborde dans ce cours la partie artistique et créative du game design. Il s’approprie aussi les autres composantes de la chaîne de création des jeux vidéos (programmation, composition sonore, production…) et comprend ainsi toutes les problématiques liées à ce secteur en plein essor.

  • Sur console, PC ou smartphone, tous les jeux nécessitent un moteur temps réel pour pouvoir jouer. Il est donc capital pour nos étudiant de maîtriser les différents moteurs, qu’ils soient en 3D ou en 2D. Une réflexion autour du gameplay, du level design et du graphisme sera donc apporté dans cette matière tout au long de l’année.

  • Matières exclusive de l’ECV Game, cette enseignement explore une multitude d’outils 3D afin d’apprendre aux étudiants à entretenir leur veille technologique. Mais c’est aussi une approche pointue du script et du game programming qui permettra un développement de jeu optimal.

  • Lors de la conception d’un jeu, il faut rapidement orienter et positionner le parti pris graphique. Pour cela une méthodologie bien précise est enseigné afin de se référencer avec des recherches adaptées et optimisées. Un matière qui exige une vision artistique globale et de vrai notion de supervision d’équipe.

  • La notion de Gameplay est bien connue par les joueurs avertis. Etape cruciale, elle se définit par les différentes possibilités d’action offertes aux habitués des jeux vidéo. Cette matière va donc demander à nos étudiants de doser les critères de Jouabilité et de maniabilité de leur jeu en développement. Il faudra également tenir compte de l’expérience utilisateur afin de créer une expérience vidéo-ludique riche et originale.

  • La modélisation sert à créer un décor, un véhicule, un personnage… Une fois cette technique acquise, les étudiants pourront retranscrire leurs créations en 2D et en 3D. Softwares : 3DS Max, Maya, ZBrush.

  • La scénographie est le travail de mise en scène dans lequel la place de l’éclairage est essentielle. Les effets de lumière sur les textures et les décors donneront à la scène son réalisme, son ton, son style. Logiciels : 3DS Max, Maya.

  • L’objectif de ce cours est d’acquérir le savoir-faire nécessaire à la mise en mouvement d’un personnage ou d’un objet. À partir de la modélisation des formes de l’objet, l’étudiant donne vie à sa création. Logiciels : 3DS Max, Maya, Motion Builder.

  • L’animation de personnages s’avère souvent complexe à traiter manuellement. La motion capture permet de récupérer les mouvements d’un acteur grâce à des capteurs et de s’approcher le plus possible des mouvements réels. Cet équipement sophistiqué, mis à la disposition des étudiants, facilite l’intégration des mouvements dans leurs productions et les habilite à se servir d’un outil indispensable des studios professionnels.

  • Le rigging est un procédé de traitement en 3D du squelette d’un personnage. En fonction de la morphologie et des différentes spécificités du personnage, il faut créer un squelette qui supporte une animation adaptée. Étape qui succède au rigging, le skinning est le moyen d’attacher le maillage du personnage à son squelette, de régler les plis des articulations et de vérifier que la modélisation se déforme parfaitement.

  • Suite logique au cours d’histoire du cinéma, cette matière accompagne l’étudiant dans l’analyse des films, d’un point de vue technique et scénaristique. Les types de cadrages, les mouvements de caméra, les différents montages sont étudiés avec précision par les étudiants.

  • Dans un contexte d’ouverture internationale de plus en plus évident, la connaissance de l’anglais est une nécessité pour les étudiants. Que ce soit pour étudier dans une université étrangère dans le cadre des programmes d’échanges de l’école, effectuer un stage dans une agence à l’étranger ou simplement exercer leur futur métier.