Cursus Animation - Cycle Bachelor

Après l’acquisition des bases en Prépa-Animation, les étudiants, en 1ère année de Bachelor, apprennent les fondamentaux de l’animation et de la création numérique. Ils travaillent le modèle vivant, la création d’univers et de personnages en 2 ou 3D, tout en se familiarisant avec les techniques de la 3D, de la vidéo et de la retouche d’image. Ils suivent des cours spécialisés tels que l’animation 2D, la modélisation 3D et le motion capture pour produire leurs premières animations.

Parmi les outils : le dessin est l’élément indispensable de conception, puis vient l’apprentissage des différents logiciels permettant d’appréhender l’image 2D fixe et animée mais aussi l’animation 3D, les effets-spéciaux, le compositing, le montage vidéo.
Cette année permet l’acquisition d’une véritable méthodologie de travail. L’apprentissage est structuré autour de projets pratiques qui permettent l’appropriation des connaissances, l’acquisition concrète de compétences et le développement d’un univers artistique propre. Lors de cette année, les étudiants réalisent en équipe un projet semestriel de court-métrage en animation 2D et motion design.

Bachelor Cinéma d’animation 2D/3D

Pendant la 2è année du Bachelor Cinéma d’animation, chaque étudiant réalise un court-métrage individuel en animation 3D appréhendant ainsi une chaîne complète de création décomposée en trois phases : la pré-production (développement scénario, découpage visuel, story-board, animation 2D et 3D), la production (modeling,  setup, animation, le lighting…) et la post-production (effets-spéciaux, compositing, montage, illustration sonore et mixage). La dimension créative du travail des étudiants est soutenue par l’élaboration d’un projet d’animation et d’une bande démo. Au terme de cette année, les étudiants se confrontent à la réalité professionnelle à travers un stage.

Bachelor Game

Pendant la 2è année du Bachelor Game, les étudiants sont immergés dans un environnement de production similaire à celui des studios. Le Bachelor est consacré à la découverte des principaux logiciels, des notions 3D et du Game Art.

Découvrez le challenge Animation 2017 des étudiants en 3è année

Formation

  • Année
  • Le croquis d’après modèle vivant est un exercice de base qui développe le sens des proportions et des mouvements du corps humain. La maîtrise de ces acquis est essentielle pour pouvoir ensuite créer et animer des personnages. Dans le cadre de ce cours, les étudiants auront aussi la possibilité de dessiner directement sur tablette numérique.

  • Poste très prisé dans les studios de jeu vidéo ou d’animation, il concerne le design des personnages. Charisme, proportions, style sont les éléments clés pour inventer un bon personnage. Au-delà du dessin, il faut saisir la typologie du personnage en définissant ses attributs psychologiques et sociologiques afin de mieux le définir. Ces éléments seront aussi déterminants dans l’animation en production.

  • Réalisation de croquis dans un environnement extérieur à l’école : salles de musées, jardins publics ou rues. Le dessin d’espaces architecturaux et de statuaires permet de développer le respect des proportions, du volume et de la perspective, des premiers et seconds plans. L’étudiant apprend à faire des choix, restituer l’essentiel, dessiner rapidement.

  • L’illustration permet à l’étudiant de s’exprimer pleinement. À la différence des cours de dessin libre, l’illustration s’appuie toujours sur une idée, une narration voire une musique. C’est l’une des expressions majeures des arts graphiques. Les techniques utilisées sont très variées. Chaque étudiant trouvera son écriture personnelle, son style.

  • Probablement le cours le plus important mais aussi le plus dense. Les étudiants doivent imaginer un univers cohérent qui pourra être ensuite décliné en animation. Perspective, construction en volume, morphologie, analyse du mouvement vont définir le caractère des personnages de cet univers imaginé.

  • Véritable bras droit du réalisateur, le story-boarder découpe une histoire en images et décide des cadrages et du montage. Après avoir scénarisé leurs histoires, les étudiants vont apprendre à reproduire des séquences courtes en images précises, étape indispensable pour la réalisation de films.

  • La photographie est un des moyens d’expression privilégiés de la communication visuelle. Cet art de fixer la lumière oblige à adopter un regard nouveau et permet d’acquérir les règles de prise de vue et d’éclairage. Son histoire et sa pratique forgent les bases en cadrage, placement de lumière et scénographie, acquis fondamentaux pour les futurs projets traités en 3D.

  • Savoir gérer la conception, la réflexion ergonomique et la direction artistique d’un site, tel est l’objectif de ce cours. Les étudiants sont ensuite amenés à définir et à matérialiser des sites web à partir de cas professionnels.

  • Apprentissage indispensable des logiciels classiques de 2D. C’est dans ce cours que les étudiants apprennent à régler, retoucher des images, mais aussi peindre, vectoriser et mettre en couleur. Logiciels : Photoshop, Illustrator, InDesign.

  • L’animation traditionnelle 2D est essentielle pour maîtriser toute la complexité de l’animation car elle donne vie aux personnages dessinés. Les contraintes techniques sont nombreuses et difficiles d’accès ; leur apprentissage est riche d’enseignement. Logiciels : Flash, After effects.

  • Le rigging est un procédé de traitement en 3D du squelette d’un personnage. En fonction de la morphologie et des différentes spécificités du personnage, il faut créer un squelette qui supporte une animation adaptée. Étape qui succède au rigging, le skinning est le moyen d’attacher le maillage du personnage à son squelette, de régler les plis des articulations et de vérifier que la modélisation se déforme parfaitement.

  • La modélisation sert à créer un décor, un véhicule, un personnage… Une fois cette technique acquise, les étudiants pourront retranscrire leurs créations en 2D et en 3D. Softwares : 3DS Max, Maya, ZBrush.

  • La scénographie est le travail de mise en scène dans lequel la place de l’éclairage est essentielle. Les effets de lumière sur les textures et les décors donneront à la scène son réalisme, son ton, son style. Logiciels : 3DS Max, Maya.

  • L’objectif de ce cours est d’acquérir le savoir-faire nécessaire à la mise en mouvement d’un personnage ou d’un objet. À partir de la modélisation des formes de l’objet, l’étudiant donne vie à sa création. Logiciels : 3DS Max, Maya, Motion Builder.

  • L’animation de personnages s’avère souvent complexe à traiter manuellement. La motion capture permet de récupérer les mouvements d’un acteur grâce à des capteurs et de s’approcher le plus possible des mouvements réels. Cet équipement sophistiqué, mis à la disposition des étudiants, facilite l’intégration des mouvements dans leurs productions et les habilite à se servir d’un outil indispensable des studios professionnels.

  • C’est l’art de mélanger, de mixer plusieurs médias pour en faire un produit fini. Avec le montage, le compositing est la dernière étape dans la chaîne de production des films, publicités ou génériques. Logiciels : After effects, 3DS Max, Photoshop, Illustrator.

  • Une bonne culture du cinéma est primordiale pour s’initier au mieux à tous les aspects de la réalisation d’un film. Décortiquer et analyser les films des plus grands réalisateurs conduit à une meilleure compréhension du langage cinématographique.

  • Dans un contexte d’ouverture internationale de plus en plus évident, la connaissance de l’anglais est une nécessité pour les étudiants. Que ce soit pour étudier dans une université étrangère dans le cadre des programmes d’échanges de l’école, effectuer un stage dans une agence à l’étranger ou simplement exercer leur futur métier.

  • Au début de toute réalisation, il faut une idée, une histoire. La scénarisation est la matière qui entraîne l’étudiant à formuler cette idée par un pitch (court résumé), à la développer progressivement sous forme de scénario et le familiarise avec le rythme, la pertinence et la compréhension de la narration.