Adèle Hurbault

C’est à Copenhague, au Danemark, qu’Adèle Hurbault a choisi d’effectuer son stage. Un choix motivé avant tout par la grande tradition du design scandinave, pour elle une vraie référence.

« Si inhérent à leurs mode de vie. Dans les maisons, dans la rue, les gens vivent dans des pépites design et la ville est faite de manière à ce que les gens se réunissent hors des maisons l’été ». Attirée par cette région du monde qui lui « correspondait assez », Adèle, étudiante à l’ECV Nantes, aurait pu tout aussi bien faire son stage en France, mais en a décidé autrement. « J’étais prête à faire un stage à peu près partout tant que ce n’était pas en France, car je trouve que partir à l’étranger, surtout pour 4 mois c’est quand même plus l’aventure que d’aller à Paris. »

Ayant grandi en Allemagne, Adèle était déjà « un peu encline à aimer ce ‘délire’ nordique, mais c’était quand même différent. Le niveau de vie est vraiment élevé et la qualité de vie m’a impressionnée. Beaucoup de très beaux musées, de grands parcs avec des open-airs, des activités souvent gratuites. Ce qui m’a plu, c’est aussi que tout le monde manie parfaitement l’anglais et souvent une troisième langue. Au cinéma, le doublage n’existe pas, tout est en version originale sous-titrée. »

Le problème de la langue étant donc inexistant, Adèle a très vite été intégrée chez NR, l’agence où elle effectuait son stage. « J’ai eu les clefs directement, un thé vert et puis on a discuté des différents projets sur lesquels j’allais travailler. J’ai travaillé sur beaucoup de choses différentes, mais j’ai commencé par faire une typo pour NR, j’ai utilisé des logiciels de typo que je ne connaissais pas, j’ai travaillé sur le rapport annuel de la Royal Society, la pochette DVD d’un film, j’ai fais beaucoup de mood boards aussi… il y a un bon nombre de projets dont je ne peux pas parler malheureusement ! Mais essentiellement de la recherche, de la mise en page pour du print et du web et de l’identité. »

Une expérience qui lui a donné des ailes, puisque comme elle le dit, elle n’est en France aujourd’hui que pour terminer ses études. « Dans l’idée je pourrais partir n’importe où. Peut être revenir un jour, plus tard… »

Projet de fin d'année sur l'expérience de lecture - 2014
Projet de fin d’année sur l’expérience de lecture – 2014 – ECV Nantes