Lou Monnier

Lou Monnier, étudiante en Mastère 1 à l’ECV Paris, nous raconte son aventure lors de son échange Erasmus.

Pourquoi avoir choisi d’étudier à l’étranger ? Comment as-tu constitué ton dossier ?

Ayant déjà vécu à l’étranger pendant mon adolescence, j’ai toujours eu l’envie de repartir, c’était donc l’occasion ! Découvrir une autre façon de travailler, de nouvelles approches, rencontrer des personnes différentes étaient le but. J’ai choisi Barcelone (Espagne) car c’est une ville que je ne connaissais pas et où les conditions de vie sont très agréables

Mon dossier a été fait en papier et envoyé directement dans l’institut d’accueil. Avec à l’intérieur des travaux qui me semblaient les plus en adéquations avec l’école.

Comment s’est passé ton séjour ?

Mon séjour s’est très bien passé, des personnes à notre écoute, des réponses à nos questions et un accueil chaleureux. Les professeurs sont très agréables, faisant l’effort de parler en espagnol et non en catalan (la majorité de la classe était catalane). De nombreux élèves avaient un travail à côté de leurs études et la plupart habitaient à l’extérieur de Barcelone, ce qui ne rendait pas facile les rencontres. Nous avons rencontré des Erasmus italiens, argentins, et également des catalans qui sont devenus de bons amis, de très belles rencontres. La vie est agréable, beaucoup de soleil, tout est proche tant qu’on habite dans le centre, des bars, des restaurants et une grande richesse culturelle. Le plus facile a été les rencontres, et le plus difficile, les cours qui ne me correspondaient pas, sûrement un mauvais choix de matières.

IMG_6402

Comment s’est passé ton retour ?

Le retour en France a été un peu rude, je n’avais plus mon indépendance, le rythme de travail n’était plus le même. Je suis actuellement à la recherche d’un stage à Londres, pour améliorer mon anglais.

Quels conseils tu donnerais à un étudiant qui voudrait partir ?

Fonce, mais choisi bien ton école ! Il faut que cela t’apporte quelque chose au niveau de tes études pour que tu t’éclates au maximum.