Lucas Dubois

1) Pourquoi avoir fait le choix d’un échange Érasmus ?

Je suis parti du principe que je devais voir quelque chose de nouveau, sortir du quotidien et se retrouver seul dans un nouveau pays, lancer des projets, voir comment ça se passe ailleurs. Je n’avais pas vraiment d’appréhension, mais je me suis quand même orienté vers une école qui me correspondait. Après avoir longuement discuté avec mes professeurs, et les conseillers de l’ECV à propos de l’école de design de Reykjavik (Islande), je suis arrivé à la conclusion que je devais réaliser un book qui me ressemble complètement. J’ai choisi le design graphique, l’illustration et la photographie, des domaines dans lesquels j’essaie de donner a chaque fois un caractère qui m’est propre. J’ai aussi choisi de ne pas me limiter, quitte a en faire trop, pourquoi être timide sur un book qui est doit nous présenter à son destinataire.

Pourquoi l’Islande me direz-vous ? Parce qu’il y fait froid, qu’ils n’ont pas de métro, que tu peux te perdre au milieu de rien, et pour ses gens généreux. Évidemment, la langue est un vrai facteur à considérer mais là-bas aucun soucis, les gens parlent tous anglais couramment, que ce soit les jeunes à l’école ou les fermiers isolés dans les Fjords.

11232145_10153099861023437_681970456716585059_o

2) Comment s’est passé ton séjour ?

Je suis arrivé un peu plus tôt que la rentrée, qui est fin août, pour pouvoir profiter du pays avant les cours, et m’habituer au mode de vie. Je pense que c’est vraiment important de prendre un temps pour s’acclimater avant la reprise. En ce qui concerne l’école, les profs et les élèves, il n’y a pas vraiment de barrière de langue. L’anglais est plus que courant et les gens vraiment agréables, il suffit d’aller vers eux et ils seront toujours partant pour tout : Des projets hors cours, des expérimentations… Le gros avantage c’est que l’école regroupe des pôles très différents (graphisme, design, architecture, mode, performance, beaux-arts) et les passerelles entres les disciplines sont très minces. J’ai pu avoir très facilement accès aux machines/ateliers de design, faire de la sérigraphie, utiliser l’imprimante 3D (ce qui m’a permis de développer un projet de typographie). On sent une grande part d’autonomie, la moyenne d’âge des élèves est plus élevée que chez nous, ils commencent les études supérieures plus tard, ce qui donne des élèves plus matures et investis dans les projets. Les profs et le personnel qui gèrent les workshops sont vraiment présents et rendent les possibilités de travail immenses ! Le plus dur a été de repartir. Je regrette la liberté d’action, la pluridisciplinarité, les lectures quotidiennes d’intervenants multiples (studio graphiques internationaux, professeur du MIT, chercheur, ingénieurs, etc).

Et si, certains ont peur du vent, du froid et de la nuit, l’hiver peut être un peu dur, mais la sortie de cours sous les aurores boréales, c’est inoubliable.

3) Est-ce que ce séjour t’a donné envie de découvrir d’autres pays ?

Un retour un peu à contrecœur, dans un Paris chaud et moite, l’air frais de l’Islande est assez addictif. C’est certain je repars avec beaucoup de projets en tête et de nouvelles perspectives grâce aux rencontres faites sur place. J’ai découvert une façon plus transversale de travailler qui mélange les différents pôles design, et qui me pousse sûrement à repartir très prochainement pour mon stage et peut-être pour un Mastère pluridisciplinaire. Le design scandinave reste pour moi une grande inspiration mais je ne reste pas pour autant fermé aux autres cultures, la Suisse m’intéresse beaucoup. Cet échange a été plus que bénéfique, je pense que c’est réellement une ouverture vers de nouvelles options que l’on a pas ou peu connaissance en restant toujours au même endroit. Presque nécessaire, cela devrait faire partie de toutes recherches, la rencontre, le voyage.


4) Quels conseils tu donnerais à un étudiant qui voudrait partir ?

Faire un choix et le faire à fond, notre métier ne se résume pas à Paris et Internet ne remplacera jamais la rencontre et l’expérience réelle !

11698919_10153249347873437_2974051825752183643_o

Retrouvez les travaux de Lucas Dubois !